Inspired Street Photography & Reportage Gallery : Interview Helen Cook

Inspired Street Photography & Reportage Gallery

28 July at 10:27 

Vibrant, Interesting, Urban, Storytelling, Creative, Observant… these are just some of the words that come to mind when describing the photography of this month’s Spotlight guest. She’s quiet , but her photos pack a huge punch with brilliant colors and clever POV that make you see the world in a different way. I am so excited to present to you my Spotlight on Hélène Cook.

Who are you?

I am a French national born in 1972 and living in Brussels, Belgium. Photography is my hobby and I am mostly an urban photographer. I love street photography – I know this is not very original in this group 😉 – and also cityscapes and architecture. I am an optimistic person and I like to reveal beauty and positive emotions in my photography through catching scenes, vibrant colours (I mostly shoot in colour although I love black and white shots too), dynamic compositions and humour. Street photography is very challenging for a shy and discrete person like me but it’s fun trying and very rewarding when you get a good picture. Photography allows me to concentrate on the world around me and forget about the daily frustrations. And it is also a great way to make new friends everywhere, including in this group which allowed me to discover, follow and actually meet and become friends with some fantastic photographers 😊.

How did you get into photography ?

I have always liked taking snapshots since I was a kid, first with cheap point-and-shoot cameras and now with better gear and manual or semi-manual modes. I remember that, as a teenager, I had cut from a magazine a print of Steve Mc Curry’s Afghan girl with the powerful green stare and stuck it on one of my school books. But my photography adventure really started about 8 eight years ago when a colleague talked to me enthusiastically about a photography course she was following and showed the progress she had made in relatively short time. As I was not satisfied with my own shots, I decided to enrol the course and was immediately hooked by the photographic magic. This course not only taught me the basics of the light triangle and composition but also focussed on creativity and building an artistic approach. I felt in love with the photography masters and the power of strong images and wanted to get good photographs as well.

How much time do you dedicate to it?

Not enough, haha! More seriously I am not shooting as often as I would like to because of a demanding job and family duties but I try to maximise my chances by always carrying a camera in my bag, even a small one, for example when I go to work in case an opportunity occurs such as in the public transport. When I have time during weekends I take my bigger camera, a set of lens, sometimes a tripod and I go and shoot with more precise intentions. Occasionally, I would go on photo weekends with friends. And family holidays are also an occasion: when we visit a new place, I try to arrange a moment for myself to meeting with a local photographer to get an original flavour of the place.

What inspires you ?

The photography masters are a constant source of inspiration for me: Henri Cartier-Bresson for its sense of timing and composition, Vivian Meier whose fantastic street candid shots were just starting to be revealed when I started in photography, Dorothea Lange for her emotional portraits of American families during the great depression, Helen Levitt and her photos of kids playing in the streets of New York in the 30’s and 40’s and her subway shots, Saul Leiter for its original view points and his use of colours, Joel Meyerowitz (for its striking scenes) and Steve Mc Curry both of whom I had the chance to meet and talk to on the occasion of conferences in Brussels, Matt Stuart for his humour and his incredible eye capturing gestures in the street (I was lucky to follow a workshop with him and I learned so much), and many other great photographers including in this group.

In my photography, I am attracted by colours, lines, strong contrasts, timeless or funny scenes. I never get tired of watching kids, and I like to catch their innocent expressions. It’s not easy to take pictures of children nowadays but parents are usually less suspicious of women photographers. Public transport and especially metros with colourful stations are a constant source of inspiration for me. I find it fun to try to find beauty in the underground world where commuters usually don’t pay attention to their surroundings. I also find elderly people very touching and photogenic.

Your advice for new photographers ?

I will not be very original here and repeat the good advice I received from experienced photographers and that was relevant for me: put on a pair of good shoes, take your camera with your favourite lens, and practice as much as you can. If you can’t shoot every day, at least look at photos every day to learn from others and get some inspiration from street photography books or online photography groups. I learned a lot from following the Inspired street photography group! Learn the technic you need to get what you want to achieve but don’t be obsessed by it, technically perfect photos can be boring if there is no emotion in it. Be very critical on your photos before posting: are they really interesting and why (or why not?)? Are they telling a story? Is their quality, and composition adequate? If your photos are bad, try to understand why to get better ones next time: were your settings and composition right? Did you press the shutter at the right moment? Is there a disturbing element in your frame? Practice close to your area and try to find a photo project that will force you to go back to the same places again and again until you find the perfect settings and scenes to get what you want. It’s OK to miss street shots, even the best photographers are not successful every time.

Tell us about your recent expos!

A few years ago, I joined a collective of photographers – it is called Bruxelles Pixels and we aim to show Brussels with fresh eyes and exhibit new series every year. So far I showed different series related to the architecture in the metro but the most interesting ones for this group are probably my “Happy feet” and “Brussels rain” street photography series which I exhibited in 2019 and 2021 respectively.

Happy feet: travelling in the metro, I like to watch passengers and especially look at what distinguish them from each other, starting with original pairs of shoe. The series was built among the most peculiar or beautiful shoes I ‘chased’ on the metro platforms and when people step in or out of the metro. The most difficult part was to only get one pair within the frame and to catch at the same time the yellow line marking the limit of the platform to have some continuity in the series. I selected my favourite ones for the exhibition. It was a lot of fun and I am still continuing this project occasionally, mostly on my way to work.

Brussels rain: in the spring and summer 2021 when Brussels was finally emerging from the numerous lockdowns and starting to live again the weather was particularly wet with days and days of rains. I started taking busses under the rain and shoot through the wet windows in manual focus to get the rain drops on the windows very sharp and give an abstract look to the people and background behind.

More recently I was invited at the Parliament of the French speaking community in Brussels to show a series called “Brussels: Third type encounters” which plays with the modern architecture of Brussels to reveal ovnis, aliens and other strange creatures. Yes, I have a lot of imagination 😉

Building an exhibition requires a lot of work but I find it really motivating to share my work and receive feedback from the public. For now I am a bit struggling with new ideas for the next ones, but inspiration will eventually come back!

Thank you so much Vanessa for your interest in my work 😊

Thank you so much dear Hélène for taking the time to do this, your photos take my breath away and am so eager to see what you’ll be doing in the future. Our eyes are on you!

Thanks to all of you for stopping in, and as always and unconditionally, thanks to ISP for giving me this platform!

Cheers and good light xx

Schieven Regards IV – Hélène Cook : « Drache bruxelloise »

Hélène Cook est l’une des cinq photographes résidents du collectif Bruxelles Pixels

Ange gardien (Hélène Cook – extrait de la série Drache Bruxelloise)

Drache bruxelloise

« Drache » : mot communément utilisé à Bruxelles pour désigner les averses de pluie, elle a été le quasi-quotidien des Bruxellois au printemps 2021, ainsi qu’une bonne partie de l’été.

Lors de ses trajets en bus ou à l’attente aux arrêts de bus et tram, Hélène a sorti son appareil pour capter à la fois les gouttes glissant sur les vitres et les visions abstraites de Bruxelles et de ses habitants transparaissant au travers.

Loin de refléter la grisaille, cette série colorée se veut résolument optimiste et dynamique : Bruxelles est belle même sous la pluie ! Cette période correspondait par ailleurs à la sortie d’une longue période de lock-down hivernal en pleine pandémie. La ville commençait timidement à revivre à un rythme plus ou moins normal. Les Bruxellois réapparaissent dans les rues, protégés derrière des vitres et des masques, mais bien présents et actifs. Les cadrages en carré serrés renforcent encore cette impression.

Pour l’exposition Schieven Regards IV, la série est présentée en compositions de plusieurs photos pour renforcer l’effet dynamique.

Plus que jamais et drache ou pas, ‘make Brussels tof again !’.

Voir les 23 photos de l’exposition dans l’album Facebook …



L’exposition « Schieven Regards IV » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue du 4 au 19 décembre 2021 de 14h à 18h au centre d’arts pluriels ‘AUTONOMIE dans le cadre de « ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles« .

The exhibition « Schieven Regards IV » organised by the photographer’s collective Bruxelles Pixels took place from 4 to 19 December 2021 from 2pm to 6pm at the arts centre ‘AUTONOMIE as part of ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles.

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Bruxelles Pixels remercie pour leur soutien / Bruxelles Pixels thanks for their support :
Ars Varia, la COCOF, ZOOM la quinzaine de la photographie de Bruxelles, Mikemuka, ‘AUTONOMIE, Colorfields & Artesio

@bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain @mikemuka_photolab #cocof
@arsvaria @autonomie_brussels @artesio_bruxelles @colorfields_

#photographie #photo #bruxelles #brussels #brussel #exposition #exhibition #tentoonstelling #decembre #december #2021 #foto

Make Brussels Tof Again !


« Metro Creatures » exposée au Danemark

La série « Metro Creatures » d’Hélène Cook, l’un des photographes résidentes du collectif Bruxelles Pixels sera exposée fin septembre 2020 lors de l’exposition « International Photo Exhibition » à Esbjerg (Danemark).

Den sidste gæstefotograf er franske Hèléne Cook. Fotografisk kredser hun om begrebet ”Cityscapes”, hvor man ser byen som et landskab. I Esbjerg viser hun billeder fra sin serie ”Metro Creatures”, optaget på metrostationerne i Bruxelles. Hun er bl.a. medlem af det fotografiske kollektiv Bruxelles Pixels i foreningen ARS VARIA.

Schieven Regards III – Hélène Cook : « Metro Creatures »

Hélène Cook a présenté en 2020 « Metro creatures », son troisième projet photographique dans le métro bruxellois.

En 2018, avec « Brussels Underground », elle mettait en valeur les œuvres artistiques ornant le réseau de la STIB pour l’exposition Schieven Regards I. En 2019, lors de Schieven Regards II, elle s’était lancée avec « Happy feet » dans une traque des pieds non-ordinaires des passagers avec une vision rapprochée pour les isoler individuellement des flots de voyageurs.

Pour l’édition Schieven Regards III en 2020, distances sociales obligent en pleine pandémie, Hélène a repris son objectif grand angle. Elle s’est penchée cette fois sur l’architecture très particulière de certaines stations en jouant sur les perspectives et le moment opportun pour faire apparaître des « créatures » fantastiques dignes des films d’animation ou de science fiction: animaux robotisés, aliens sympathiques ou effrayants etc…

La photographe nous fait redécouvrir à travers son « schieven » regard les coins de métro que nous arpentons quotidiennement sans forcément en percevoir leur magie.

Sa série « metro creatures » fait partie d’un projet photographique de plus grande envergure autorisé par la STIB.

Survol de dragon par Hélène Cook
Ovni Mickey par Hélène Cook
Tête de serpent par Hélène Cook


L’exposition « Schieven Regards III » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue en octobre 2020
à la galerie « Passerelle Louise ».

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Les photographes remercient Colorfields, la COCOF, Mikemuka et Ars Varia pour leur support.

#bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain #mikemuka #colorfields_ #cocof #arsvaria


Hélène Cook

Bruxelloise d’adoption d’origine française, Hélène s’est mise à la photographie un peu par hasard il y a quelques années. Elle a un penchant particulier pour les paysages urbains et la photographie de rue, mais pas seulement.

Quelques unes de ses photos ont été primées et exposées lors de concours à Bruxelles (par exemple, en 2021: ‘Au coin de la rue’ par See U Bruxelles; ‘Urban Zoom’ organisé par Urban.Brussels, et ‘Auderghem Insolite’ du Service de la culture de la commune d’Auderghem).

Invitée par Bruxelles Pixels en 2018-2019, pour la 1ère expo Schieven Regards avec sa série ‘Brussels Underground’ qui mettait en évidence les œuvres artistiques du métro bruxellois au travers des mouvements de véhicules et de passagers, Hélène Cook a également été invitée pour la saison 2 de Schieven Regards avec une autre série, ‘Happy feet’ présentant un tout autre aspect du métro : les pieds des passagers sortant de l’ordinaire.

En 2020 Hélène a rejoint définitivement Bruxelles Pixels en tant que photographe résidente et a présenté pour Schieven Regards 3 ‘Metro Creatures’ une série jouant sur l’architecture du métro et les effets de lumière et de mouvement pour révéler des créatures fantastiques dans les stations.

Les transports en commun sont une de ses sources d’inspiration de prédilection. Pour Schieven Regards 4, elle a beaucoup voyagé en bus et sous la pluie pour constituer une nouvelle série, ‘Drache bruxelloise’, haute en couleurs malgré la grisaille ambiante.

Hélène est également membre du Viewfinders Photography Club of Brussels.



Hélène Cook

Le collectif Bruxelles Pixels s’enrichit d’une photographe de talent en ce début d’année. Hélène Cook rejoint le collectif qui passe donc de quatuor à quintette. Nous souhaitons la bienvenue à Hélène, à son talent, à sa sensibilité et à sa bonne humeur !

Hélène a participé aux expositions Schieven Regards I et Schieven Regards II avec ses séries réalisées dans le métro Bruxellois.

Vous pourrez en découvrir plus (en anglais) sur le travail et les motivations d’Hélène dans la newsletter de décembre 2019 du International Photoclub of Brussels « Viewfinders », club dont elle fait partie du Comité de Pilotage et est en charge de la coordination du programme.

Schieven Regards II – Hélène Cook : « Happy feet in the metro »

Invitée en 2018-2019 avec sa série « Brussels Underground » qui mettait en évidence les œuvres artistiques du métro bruxellois au travers des mouvements de véhicules et de passagers, Hélène Cook revient pour la saison 2 de Schieven Regards avec une nouvelle série présentant un tout autre aspect du métro : les pieds des passagers, mais pas n’importe lesquels, ceux qui sortent de l’ordinaire !

Pour la photographe, utilisatrice régulière des transports en commun, le métro est une source d’inspiration photographique privilégiée à Bruxelles. Et observer les voyageurs peut réserver bien des surprises.

Equipée pour cette série d’un petit appareil photo discret, Hélène traque les pieds originaux dans le métro: baskets colorées rigolotes, derby branchés ou hauts talons, bottes diverses, chaussures non identifiées… Elle nous montre que le métro est un lieu qui reflète la diversité bruxelloise.

Elle tente d’isoler des pieds des passagers qui attendent sur le quai ou montent ou descendent des wagons pour souligner l’humain en tant qu’individu dans la masse des voyageurs. Le point commun de toutes les photos de sa série est l’objectif braqué sur une paire de chaussures avec comme décor de fond le quai ou le wagon et toujours la ligne de délimitation de la bordure du quai pour situer le contexte du métro et ajouter une perspective dynamique à ses prises de vue.

Bruxelloise d’adoption d’origine française, Hélène s’est mise à la photographie un peu par hasard il y a quelques années. Membre du Viewfinders Photography Club of Brussels, elle a un penchant particulier pour les paysages urbains et la photographie de rue, mais pas seulement. Vous pouvez la suivre sur son site internet www.helene-cook.eu , sa page Facebook Hélène Cook Photographie et sur son compte Instagram helenecookphoto .

Quelques unes de ses photos ont été primées et exposées lors de concours à Bruxelles (Bruxelles Patrimoine 2018, Visions of Europe du Parlement européen 2019, Prix du jury new shop « horizontal » de Labo Linea).

Hélène est une des trois photographes invités pour la deuxième édition de l’exposition « Schieven Regard II » qui a l’ambition de « Make Brussels Tof Again ! ».


L’exposition « Schieven Regards II » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue en octobre 2019 à la galerie « Passerelles ».
Follow us on Facebook / Register to our Mailing List
#bruxellespixels #schievenregards


Schieven Regards I : Hélène Cook

Le premier des trois photographes qui participeront à l’exposition « Schieven Regards » en Octobre 2018 dont nous vous dévoilons le nom est Hélène Cook, à qui nous laissons le soin de se présenter à vous.

Bruxelloise d’adoption depuis 1994, je suis française d’origine. Arrivée ici pour terminer mes études, je m’y suis installée pour raisons professionnelles et familiales.  

Je me suis lancée un peu par hasard dans la photographie, il y a environ 3 ans, en m’inscrivant aux ateliers Brussels Photography Creative Workshops qui m’ont donné le goût de la photographie artistique tout en m’apportant les bases de la maîtrise d’un appareil photo. J’ai ensuite approfondi les techniques de la prise de vue digitale et fais quelques séances d’initiation en labo argentique en cours du soir à l’Ecole de photographie Agnès Varda de Bruxelles pendant un an. En septembre 2017, j’ai rejoins le Viewfinders Photography Club of Brussels . Désireuse d’améliorer ma technique, je participe régulièrement à des workshops, tels ceux de Sophie Voituron ou de Trevor Waldron 

La photographie est pour moi un loisir qui permet de m’évader du quotidien, de découvrir sous un autre angle des endroits magnifiques comme Bruxelles et de rencontrer des gens passionnés de tous milieux pour des échanges très enrichissants. 

J’aime les perspectives, la symétrie, les contrastes et les reflets, les bâtiments remarquables ou simplement graphiques, les paysages composés de lignes et de courbes, les scènes de rue intemporelles qui font sourire, prendre des portraits sur le vif pendant les concerts. J’aime figer le mouvement, ou au contraire le révéler par des poses lentes ou longues. 

Je gère un site internet dédié à la photographies www.helene-cook.eu , ainsi qu’une page Facebook Hélène Cook Photographie . Je n’ai encore jamais exposé mais j’aurai très probablement l’occasion de le faire avec mon Club d’ici la fin de cette année. 

Participer à l’exposition « Schieven Regards » sera pour moi une opportunité formidable de présenter quelques photos aux côtés de celles de quatre photographes bruxellois talentueux que j’ai eu l’occasion de rencontrer et que j’apprécie énormément. La série que je souhaite présenter, « Brussels Underground », me semble tout à fait complémentaire à leur travail.  

Hélène Cook : photographe invitée du collectif Bruxelles-Pixels from patrice niset on Vimeo.