Schieven Regards IV – Etienne Ketelslegers : « Un si calme Canal »

Etienne KETELSLEGERS photographie les paysages naturels et urbains. 

Les photographies qu’il expose ont pour propos d’illustrer le potentiel esthétique du Canal de Bruxelles, souvent non intentionnel et parfois méconnu. 

Un si calme Canal 

Je marche seul 

Le long du Canal 

Sans faire de vague

Avec comme un lointain écho, 

L’appel du large 



L’exposition « Schieven Regards IV » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » se tiendra du 4 au 19 décembre 2021 de 14h à 18h au centre d’arts pluriels ‘AUTONOMIE dans le cadre de « ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles« .

The exhibition « Schieven Regards IV » organised by the photographer’s collective Bruxelles Pixels will be held from 4 to 19 December 2021 from 2pm to 6pm at the arts centre ‘AUTONOMIE as part of ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles.

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Bruxelles Pixels remercie pour leur soutien / Bruxelles Pixels thanks for their support :
Ars Varia, la COCOF, ZOOM la quinzaine de la photographie de Bruxelles, Mikemuka, ‘AUTONOMIE, Colorfields & Artesio

@bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain @mikemuka_photolab #cocof
@arsvaria @autonomie_brussels @artesio_bruxelles @colorfields_

Make Brussels Tof Again !


Schieven Regards IV – Angel Castillo Perona : « Quand la lumière caresse Bruxelles »

STATEMENT

Ángel is a digital photographer and loves living in the city and getting around on foot or by public transport. The urban environment has always been where he likes living, therefore streets of any city or village are the scene of his photography. He aims to capture the essence of natural elements in urban settings or the city dwellers passing by.

He produces photography using in-camera techniques such as multiple exposure, Bokeh or reflections. The use of these techniques combined with his love of Avant-Gard art (specially Impressionism), provide an intriguing perspective in his photography that blurs the line with painting.

With his camera he portraits a world with no troubles, full of light-hearted vivacity, vibrant colours and light. There is a lot of reality in his work, although it appears transformed in the eyes of any viewer, making them to question what they actually see.

Ángel embraces photography as a discipline to explore his creativity but also as the best ‘tool’ to be present in the moment and produce a mindfulness state of mind. His style is in line with a type of photography that produces an emotional impact for his senses, where the form and especially the colour are the key elements in the production of his work.

BIO

Ángel Castillo Perona was born (1975) and raised in Madrid and he is currently based in Brussels (2006) and also, he has a strong link with London since his partner lives there.

He studied law at the University in Madrid, but without finally acquiring a strong vocation and without ending up working as a lawyer. Since 2006 he has a contract with the Permanent Representation of Spain to the European Union in Brussels, where he happily lives and where he began to discover photography. He has always been very passionate about images though, which he particularly discovered through films and he began to explore it in a more committed way when he bought his first SLR camera in 2010. His first exhibition was in 2019 under the name Impressions and Contrast’ organised by the Spanish Embassy to the Kingdom of Belgium, a starting point to growing as an artist.

Ángel has participated in numerous exhibitions throughout Europe.

Quand la lumière caresse Bruxelles 

Bruxelles fait une pause et se débarrasse de son éternelle rudesse automnale lorsqu’elle se laisse caresser par la lumière du soleil. Elle nous montre ensuite un côté plus doux qui commence à inonder nos sens de couleurs et d’espoir. Tout devient plus détendu, plus calme et nous faisons plus attention à ce qui nous entoure. Les tons ternes s’évaporent et laissent place à une ville à laquelle nous aspirons et que nous souhaitons voir devenir éternelle. Les jours de pluie prennent enfin un sens et deviennent l’attente qui nous fera vivre des moments indélébiles dans une ville qui ne semble pas se reposer non plus. Lorsque la lumière caresse Bruxelles, nous voulons en faire partie pour toujours et il n’y a pas de couleur qui n’émerge, pas de sourire qui n’apparaisse. Bruxelles rayonne et devient un tableau impressionniste qui déborde de vitalité et de couleurs.

Cette sélection de photos démontre que Bruxelles a une couleur surprenante lorsqu’elle est baignée de lumière.



L’exposition « Schieven Regards IV » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » se tiendra du 4 au 19 décembre 2021 de 14h à 18h au centre d’arts pluriels ‘AUTONOMIE dans le cadre de « ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles« .

The exhibition « Schieven Regards IV » organised by the photographer’s collective Bruxelles Pixels will be held from 4 to 19 December 2021 from 2pm to 6pm at the arts centre ‘AUTONOMIE as part of ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles.

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Bruxelles Pixels remercie pour leur soutien / Bruxelles Pixels thanks for their support :
Ars Varia, la COCOF, ZOOM la quinzaine de la photographie de Bruxelles, Mikemuka, ‘AUTONOMIE, Colorfields & Artesio

@bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain @mikemuka_photolab #cocof
@arsvaria @autonomie_brussels @artesio_bruxelles @colorfields_

Make Brussels Tof Again !


Schieven Regards IV – Lionel Maelfeyt : « Bruxelles by light »

Je m’appelle Lionel Maelfeyt, ou encore NTX.Photography sur mes réseaux sociaux. Je suis un photographe bruxellois amateur autodidacte et passionné de 33 ans. Diplômé d’un bachelier en Biologie-médicale et travaillant pour les hôpitaux bruxellois, la crise du Covid m’a poussé à sortir de mon quotidien hospitalier et me lancer dans la photographie pour échapper à cette dure réalité. Depuis maintenant un an, je parcours régulièrement les rues de Bruxelles à la recherche d’un regard nouveau sur notre ville. Par des clichés décalés, je vous emmène dans une valse endiablée avec les lumières de la capitale.

Bruxelles by light

De jour comme de nuit, lumière naturelle comme artificielle, j’entretiens une complicité particulière avec elle. Dès mes premiers pas, mon appareil photo à la main, lors de mes balades bruxelloises, la lumière m’inspire et elle se glisse dans mes prises de vues. Je vous invite à découvrir la capitale, en sa compagnie, au travers de clichés parfois hors du temps.projet



L’exposition « Schieven Regards IV » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » se tiendra du 4 au 19 décembre 2021 de 14h à 18h au centre d’arts pluriels ‘AUTONOMIE dans le cadre de « ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles« .

The exhibition « Schieven Regards IV » organised by the photographer’s collective Bruxelles Pixels will be held from 4 to 19 December 2021 from 2pm to 6pm at the arts centre ‘AUTONOMIE as part of ZOOM, la quinzaine de la photographie à Bruxelles.

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Bruxelles Pixels remercie pour leur soutien / Bruxelles Pixels thanks for their support :
Ars Varia, la COCOF, ZOOM la quinzaine de la photographie de Bruxelles, Mikemuka, ‘AUTONOMIE, Colorfields & Artesio

@bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain @mikemuka_photolab #cocof
@arsvaria @autonomie_brussels @artesio_bruxelles @colorfields_

Make Brussels Tof Again !


Schieven Regards III : Spotted by Locals en parle

Spotted by Locals est une communauté de bloggers présente dans plus de 80 villes dont Bruxelles.
Maria Alice Ferigo a visité l’exposition « Schieven Regards III » en octobre 2020 à la galerie Passerelle Louise et a souhaité faire un article sur les trois projets consacrés au confinement.

Un grand merci à elle pour ce splendide témoignage que vous pouvez découvrir sur le site de Spotted by Locals.

Schieven Regards III : Thomas et Julian sont les photographes invités de cette édition 2020

L’exposition Schieven Regards III accueil cette année, en plus des 5 photographes résidents, deux photographes invités : Thomas Vanoost et Julian « Hools » Hills.

Thomas Vanoost

Projet : Instabilités

Né en 1982, Thomas Vanoost est un artiste belge utilisant la photographie comme support et travaillant à Bruxelles. Diplômé d’une école de photographie en 2002, il a en parallèle étudié la philosophie, la sociologie et la finance avant de poursuivre une carrière dans le secteur financier. À la suite d’une remise en question existentielle, il se consacre depuis 2015 à son activité de photographe. Profondément influencé par son background en philosophie, son travail cherche à interroger le rapport de l’humain à un monde chaotique en perpétuel mouvement. 

Julian Hills

Projet : « Terdelt Confiné »

Julian Hills – “hools” -, est un photographe autodidacte anglais vivant à Bruxelles, il se dévoue essentiellement à la photographie sociale et caritative.
Au cours des reportages qu’il effectue, ce sont les rencontres avec toutes les personnes présentes – bénévoles, bénéficiaires, … – qui le stimulent, l’enthousiasment, le touchent. Dans l’échange, il trouve des émotions qu’il affectionne et qui l’inspirent.
Il collabore avec des associations telles que ATD Quart monde, Au-delà des Nuages, La fondation contre le cancer, Make a Wish, Bikers for Children, Justine for Kids, Down syndrome foundation, Nos Pilifs, Fondation Lou, Le Huitième Jour, …
Il a publié un livre “ordinary people” en 2017 et a eu de nombreuses expositions depuis 2013.



L’exposition « Schieven Regards III » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue en octobre 2020
à la galerie « Passerelle Louise ».

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Les photographes remercient Colorfields, la COCOF, Mikemuka et Ars Varia pour leur support.

#bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain #mikemuka #colorfields_ #cocof #arsvaria


Schieven Regards III – Julian Hills : « Terdelt Confiné »

A propos de moi

Je suis Julian Hills – “hools” -, photographe autodidacte anglais vivant à Bruxelles, je me dévoue essentiellement à la photographie sociale et caritative.

Au cours des reportages que j’effectue, ce sont les rencontres avec toutes les personnes présentes – bénévoles, bénéficiaires, … – qui me stimulent, m’enthousiasment, me touchent. Dans l’échange, je trouve des émotions que j’affectionne et qui m’inspirent.

Je collabore avec des associations telles que ATD Quart monde, Au-delà des Nuages, La fondation contre le cancer, Make a Wish, Bikers for Children, Justine for Kids, Down syndrome foundation, Nos Pilifs, Fondation Lou, Le Huitième Jour, …

J’ai publié un livre “ordinary people” en 2017 et j’ai eu plus de nombreuses expositions depuis 2013.

Terdelt confiné

Lors du confinement en mars j’ai vite ressenti le besoin de photographier autre chose que mes chats et mon jardin….

Je vis dans une sympa cité-jardin et via l’association du quartier, j’ai envoyé un appel à mes voisins, leur proposant que je passe devant chez eux les photographier à leur porteou fenêtres; enregistrant ainsi une trace de cette période si particulière.

Beaucoup ont répondu à l’appel et j’ai eu un immense plaisir à passer dans les rues de mon quartier – parfois que je ne connaissais pas – et surtout d’avoir des sympathiques échanges et rencontres.

Lire l’article consacré au projet dans le journal communal de Schaerbeek …



L’exposition « Schieven Regards III » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue en octobre 2020
à la galerie « Passerelle Louise ».

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Les photographes remercient Colorfields, la COCOF, Mikemuka et Ars Varia pour leur support.

#bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain #mikemuka #colorfields_ #cocof #arsvaria


Schieven Regards III – Thomas Vanoost : « Instabilités »

Né en 1982, Thomas Vanoost est un artiste belge utilisant la photographie comme support et travaillant à Bruxelles. Diplômé d’une école de photographie en 2002, il a en parallèle étudié la philosophie, la sociologie et la finance avant de poursuivre une carrière dans le secteur financier. À la suite d’une remise en question existentielle, il se consacre depuis 2015 à son activité de photographe. Profondément influencé par son background en philosophie, son travail cherche à interroger le rapport de l’humain à un monde chaotique en perpétuel mouvement. 

Instabilités 

L’exposition est constituée de 5 photographies en expositions multiples prises entre 2016 et 2019, sélectionnées car elles fonctionnent particulièrement bien ensemble. 

Ce travail photographique en exposition multiple explore le thème de la ville et de ses habitants, ce qui en soit n’est pas particulièrement original. Ce qui fait cependant la spécificité de cette approche, c’est qu’elle cherche à exprimer visuellement le mouvement constant, l’instabilité et l’impermanence de la vie au coeur des grandes métropoles. 

Ma démarche photographique trouve ses sources dans l’ontologie, la branche de la philosophie qui s’intéresse à la nature de l’être, et dans la phénoménologie, qui s’intéresse entre autres à la façon dont le monde se donne à percevoir. Sans entrer dans les détails ni utiliser trop de jargon, je voudrais cependant donner quelques clés de lecture pour expliquer mon approche. 

Le concept central autour duquel s’articule cette série est l’idée selon laquelle toute réalité est intrinsèquement chaotique et instable. Cette vision du monde comme traversé par un mouvement éternel de changement n’a rien de nouveau en philosophie. Héraclite d’Ephèse l’avait déjà formulée au Ve siècle avant Jesus Christ, à travers le concept de « pantha rei », expression qui signifie littéralement « toutes les choses coulent » et qui exprime l’idée d’un monde en mouvement perpétuel. Aujourd’hui, ce concept reste plus que jamais d’actualité. Pour le meilleur et pour le pire, nous vivons dans un monde en changement, qui évolue tellement rapidement que nous ne parvenons pas toujours à en suivre le rythme. Et cependant, nous, êtres humains, avons tendance à le percevoir comme quelque chose de relativement stable et permanent. 

Cette dichotomie est tout à fait paradoxale. D’une part, la réalité se donne à percevoir comme relativement fixe et immuable, alors que d’autre part nous pouvons voir et ressentir le mouvement partout autour de nous. 

Mon travail en expositions multiple Instabilités cherche à rétablir un certain équilibre en tentant d’exprimer visuellement ce chaos, cette instabilité de l’existence. En travaillant les expositions multiples, c’est à dire en photographiant la même scène de ville à travers la temporalité, et en construisant mes images selon le mode du mouvement, je cherche à transmettre cette impression de « pantha rei »



L’exposition « Schieven Regards III » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue en octobre 2020
à la galerie « Passerelle Louise ».

Follow us on Facebook / Follow us on Instagram / Register to our Mailing List

Les photographes remercient Colorfields, la COCOF, Mikemuka et Ars Varia pour leur support.

#bruxellespixels #schievenregards #makebrusselstofagain #mikemuka #colorfields_ #cocof #arsvaria


The Bulletin : Seven of our favourite Instagrammers to follow in Brussels

« The Bulletin : The platform for Belgium’s international community » met à l’honneur sept photographes et leur page Instagram en ce mois de janvier 2020.

Parmi ces sept Instragrammers nous pouvons retrouver :

Schieven Regards II – Christophe Martinez : « Une vision du regard »

Une vision du regard

L’émotion était le fil conducteur de cette exposition de portraits !
Le travail artistique de Christophe Martinez ne vous a pas laissé indifferent.
Des visages, des regard, des émotions vous ont fait voyager.


Après avoir abordé la photographie sous un angle plus classique, dans l’esprit reportage, Christophe Martinez a pris un virage à 180° et s’est spécialisé dans le portrait très souvent en noir et blanc. Grâce à sa parfaite maitrise, il nous livre les émotions les plus intimes de ses sujets.

Impossible de rester indifférent face à ces visages et surtout ces regards.
La technique est sans conteste un paramètre incontournable pour réussir une photo, mais il y a également un élément plus subjectif qui fait la différence, c’est la pureté du regard qui  observe.
Un photographe de talent se doit de garder ses yeux d’enfant afin de capter l’invisible et l’émotion sans jugements…

Christophe Martinez possède ce regard !

Christophe est un des trois photographes invités pour la deuxième édition de l’exposition « Schieven Regard II » qui a l’ambition de « Make Brussels Tof Again ! ».


L’exposition « Schieven Regards II » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue en octobre 2019 à la galerie « Passerelles ».
Follow us on Facebook / Register to our Mailing List
#bruxellespixels #schievenregards


Schieven Regards II – Michel Kutendakana : « Les fantômes de la colonie »

Dans les cultures africaines, les masques occupent une place importante.
Ils servent de lien entre le visible l’invisible et représentent aussi bien le divin que les forces qui régissent la nature et les passions humaines.
Comme dépositaires de l’ordre naturel et surnaturel ils sont des intermédiaires qui nous transmettent des messages.
Ce travail photographique fait apparaître de nuit devant des endroits qui portent les traces de la colonisation belge, des masques qui rappellent le poids que les africains ont porté durant cette période.

Michel est un des trois photographes invités pour la deuxième édition de l’exposition « Schieven Regard II » qui a l’ambition de « Make Brussels Tof Again ! ».


Michel Kutendakana est né d’une mère belge et d’un père congolais.
Géomètre et urbaniste de formation, la ville et ses soubresauts font partie de son quotidien professionnel depuis longtemps.
Passionné de photographie, il s’est formé en autodidacte et en suivant des cours ou des stages auprès de différents photographes.
Son regard se porte naturellement sur l’architecture et la manière dont elle façonne notre environnement.
L’humain garde cependant une grande place dans son travail, de manière esthétisante quand il exprime son goût pour la photographie de mode.
Mais ses engagements sociaux lui donnent également une vision plus humaniste de la photographie, attentive aux personnes d’origine diverses qui construisent l’identité originale de Bruxelles, riche de son mélange de cultures.


2017 Exposition collective avec l’atelier de photographie Contraste à l’hippodrome de Boitsfort : série consacrée aux projets d’aménagement du site
2017 Exposition « Sublime Bruxelles » organisée par le Ville de Bruxelles à la Bourse. / 1er prix du concours photo autour de l’architecture des boulevards.
2018 Exposition collective de l’atelier Bruxel, Art et Technique de Catherine Minala, à la galerie Verhaeren à Watermael-Boitsfort : Série consacrée aux ponts 2019 Exposition collective de l’Atelier Bruxel, Art et Technique de Catherine Minala, à la galerie Verhaeren à Watermael-Boitsfort : présentation des premières photos de la série « Les fantômes de la colonie »


L’exposition « Schieven Regards II » organisée par le collectif de photographes « Bruxelles Pixels » s’est tenue en octobre 2019 à la galerie « Passerelles ».
Follow us on Facebook / Register to our Mailing List
#bruxellespixels #schievenregards